logonew
logonew

Le serpent vert

couvisis«Les symboles sont destinés à faire penser. À la paresse d’esprit conviennent les dogmes ou les systèmes nettement arrêtés. Gœthe a beaucoup médité, en philosophe profond, non moins qu’en artiste génial. Les problèmes qui le préoccupaient le plus lui ont inspiré génialement le conte...

Il convient donc de limiter les commentaires, en faisant appel, pour les compléter, aux méditations individuelles des amis de la vraie sagesse. Puisse le présent travail leur servir de guide et les aider à faire eux-mêmes la lumière dans le chaos d’images tout d’abord évoqué devant leur esprit. S’ils consentent à ne point ménager leur peine, un trésor sera leur récompense, car, en aucune circonstance, on ne saurait mieux qu’ici dire avec le fabuliste : C’est le fond qui manque le moins.» (Oswald Wirth)

 

TÉLÉCHARGEZ PDF
TéLéCHARGEZ EPUB