logonew
logonew

Cagliostro, prodiges et sortilèges

Image de couverture«Nous avons entendu comparer M. Home au Sicilien fameux, dont nous avons raconté la prestigieuse histoire: on l’a appelé un nouveau Cagliostro. Quel blasphème! Comment établir une comparaison, un rapprochement sérieux entre ce thaumaturge timide et presque honteux, qui se dérobe à tout examen, qui s’enveloppe sans cesse d’une ombre tutélaire, et Cagliostro, cette prodigieuse personnification de toute la thaumaturgie moderne, en qui l’on vit briller les pratiques réunies de la magie orientale et occidentale.

Cagliostro ne se cachait pas, lui! Il aimait, au contraire, à étaler ses prestiges aux yeux de la multitude. Il opérait à la face des croyants, comme à la face des incrédules, dans les loges de la franc-maçonnerie qui réunissaient ses plus enthousiastes adeptes, comme dans les soupers des derniers encyclopédistes et de leurs successeurs, la société la plus sceptique de la capitale. Soit qu’il triomphât, à son arrivée en France, dans cette entrée solennelle dont nous ayons essayé de tracer le tableau, soit que, quittant le royaume, vaincu, mais non brisé, il étendît sa main souveraine sur les cinq mille croyants agenouillés devant lui sur la plage de Boulogne, Cagliostro nous apparaît sans cesse au grand jour et au grand soleil.

Par suite de cette liberté laissée à chacun d’examiner ses actes, nous savons aujourd’hui en quoi consistaient les prodiges qu’il avait rapportés de l’Orient. Nous devons à ce personnage extraordinaire une reconnaissance particulière, car il nous a permis de retrouver l’origine de manifestations prétendues surnaturelles: l’hypnotisme de Braid, et toutes les variantes de ce phénomène prônées par M. Philips et autres, sont renouvelés des miroirs magiques de Cagliostro; les discours et les révélations des médiums, sont renouvelés de ses colombes. Et ces prodiges eux-mêmes, Cagliostro les avait trouvés chez les sorciers de l’Orient, pendant son séjour en Égypte. Ainsi nous avons pu recomposer la longue chaîne de ces prestiges, dont le premier anneau remonte aux temps reculés de l’Orient mystique.» (L. Figuier)

 

TÉLÉCHARGEZ PDF