logonew
logonew

Des erreurs et de la vérité

Image de couvertureAyant lu un livre fort médiocre, L’Antiquité dévoilée (de Boulanger), où l’auteur développait la vieille erreur que la crainte est la mère de toutes les religions, Louis-Claude de Saint-Martin rédigea Des erreurs et de la Vérité pour en faire justice. Il y réfute les théories du matérialisme et montre que la grande puissance qui se manifeste dans l’univers et qui le mène, sa cause active, est la Parole divine, le Logos ou le Verbe.

Ce point de vue, il l’indique dans le titre même de son travail. C’est par le Verbe, c’est par le Fils de Dieu que le monde matériel a été créé tout aussi bien que le monde spirituel. Le Verbe est l’unité de toutes les puissances morales ou physiques. C’est par lui, si ce n’est de lui, qu’est émané, qu’est venu tout ce qui est. Il rejoint ici la doctrine de saint Jean et de saint Paul. Mais rien n’est plus étrange, rien n’est plus hardi que la liberté avec laquelle il mêle au dogme chrétien de la création, inconnu à la philosophie grecque, l’élément favori de la philosophie orientale, l’émanation, inconnue au christianisme.

Émanation et émané sont les mots favoris de Saint-Martin, comme ils étaient ceux de son maître Pasqualis. Et sa théorie de l’émanation éclaire sa conception des Agents du monde spirituel. Émanés du Verbe, les Agents répandus dans les espaces créent et vivifient, règlent et mènent tous les êtres moraux, en leur communiquant l’étincelle de vie que le Verbe lui-même a prise au sein de Dieu. On retrouve ici un gnosticisme beaucoup plus ancien que beaucoup ne le supposent.

Supposée avoir été imprimée à Édimbourg, la première édition des Erreurs et de la Vérité parut en réalité à Lyon, en 1775.

TÉLÉCHARGEZ PDF
TéLéCHARGEZ EPUB
POD (PRINT ON DEMAND)

Pour une impression papier, 
cliquez sur l'image

Le livre Le corps de lumière